2002 - 2017

15 ans de compostage collectif de proximité


Le 29 octobre 2002, la première plate-forme de compostage collectif de proximité ouvrait ses portes aux usagers.

C'était l'aboutissement d'une démarche des citoyens de Saint-Philbert de Bouaine née d'une lutte contre un projet départemental de centre d'enfouissement des déchets ménagers. Après avoir mis en échec le projet, la réflexion constructive s'est poursuivie pour la prise en charge des déchets des ménages philbertins. La partie principale de ces déchets est constituée des déchets fermentescibles de cuisine et celle-ci peut être traitée et valorisée en local sans entrer dans le circuit de collecte en porte à porte des déchets ultimes. La valorisation des déchets de cuisine en amendement organique s'effectue par le compostage. En 2002, il existe quelques initiatives de promotion de compostage individuel. Mais celui-ci est limité aux possesseurs de jardin.

Alors, la connaissance d'une initiative de compostage collectif en Belgique permet d'innover cette solution en France. Celle-ci séduit la population car 60% des foyers participent aux réunions de quartier pour la présentation de la démarche. L'ADEME et le Conseil Général soutiennent la mise en place aux côtés des habitants, de la commune de Saint-Philbert de Bouaine et du Syndicat Mixte Montaigu-Rocheservière. L'organisation est structurée autour d'une quarantaine de bénévoles, les Relais de Quartier, et d'un maître composteur. De 2003 à 2008, ce sont pas moins de 23 bulletins internes au groupe des relais de quartier qui ont diffusé les informations nécessaires à la montée en puissance de ce nouveau mode de compostage.


Une distribution de compost en 2004

Le 28 octobre 2017, la plate-forme de compostage a encore ouvert ses portes aux usagers, après quinze années de service.

En 2002, le traitement des déchets se résumait essentiellement à l'enfouissement et à l'incinération. Il a fallu un mouvement citoyen pour promouvoir le réemploi et le recyclage qui sont devenus maintenant le credo  des professionnels des déchets : ce qui était alors considéré comme irréaliste  est désormais une vérité incontournable. Autour du compostage collectif se sont développés bien d'autres objectifs : consommer sain et durable, exclure les produits suremballés... L'expérience de Saint-Philbert de Bouaine a suscité beaucoup de curiosités et d'intérêts, tant auprès des citoyens que des élus. Les médias ont rapidement cherché à connaître la recette de cette démarche novatrice. Des journalistes de France 2, France 3, M6, France Culture, La Chaîne Parlementaire ont fait le déplacement sur le site communal pour rencontrer les habitants. La presse écrite, radio et télévisée, locale et nationale, s'est faite l'écho de cette reconquête  de l'initiative en matière de déchets. Des élus, des politiques, des mouvements associatifs ont visité la plate-forme, recueilli des témoignages et emporté des images. C'est plus d'un millier de visiteurs qui sont venus dans les cinq premières années. La palme revient sans doute au conseil municipal de Taputapuatea qui a voyagé depuis la Polynésie.