Les solutions du compostage

Pour réduire les déchets ménagers résiduels, il faut  valoriser les déchets organiques. Ils forment un tiers de la poubelle. Toute action est donc très productive. Elle s'inscrit dans le développement durable car, ce qui a été produit par la terre retourne à la terre pour l'amender sous forme de compost.

Pour produire un bon compost, rien ne vaut le tri à la source, au domicile des usagers du service des déchets ménagers. Ainsi, les déchets fermentescibles ne risquent pas d'être pollués ou souillés par les autres types de déchets, surtout chimiques.

Ensuite, ces déchets triés doivent être valorisés en proximité pour réduire les transports et opérer ainsi un traitement avec le meilleur bilan environnemental. Le compostage semble être un processus destiné au milieu rural où on trouve espace et moyen pour la transformation, débouché pour le produit fini. Mais c'est une erreur d'avoir ce préjugé. Les solutions existent aussi bien en habitat vertical qu'en habitat horizontal, à la ville comme à la campagne. Et ces solutions se multiplient pour une implantation en tout lieu. En voici une présentation non exhaustive.

Le lombricompostage

 

Leader de la proximité, le lombricompostage s'effectue dans votre lieu de vie, une véranda ou un balcon. Il s'adapte donc à tous les habitats. Il ne concerne que les déchets de cuisine qui sont transformés par de petits vers rouges. Il a des vertus pédagogiques pour les grands et petits car le processus se déroule vos yeux. Il permet de produire un jus pour enrichir le substrat de vos plantes vertes et un compost pour réaliser des jardinières.

Des expériences de compostage collectif en habitat vertical sont aussi menées grâce à ce procédé.

Pour en savoir plus...

Le compostage individuel

Le compostage individuel est certainement le plus ancien procédé car il a toujours été pratiqué dans les siècles antérieurs. Il conserve sa forme ancestrale dans le tas qui sert de réceptacle à tous les déchets de cuisine et les déchets végétaux. La qualité de la fermentation varie selon la diversité des apports, le brassage et l'humidité. Ce moyen a été amélioré par l'utilisation du composteur, en bois ou en plastique recyclé, qui permet de mieux contrôler la température et l'humidité tout en limitant l'espace et en procurant une meilleure intégration paysagère. Les performances peuvent être améliorées avec le composteur à tambour qui facilitent les manipulations, spécialement l'aération du tas.

Cette pratique nécessite un minimum de terrain pour son implantation et convient parfaitement à tous ceux qui possèdent un coin de jardin.

   

 

Le compostage collectif de proximité

Toutes les familles, principalement dans l'habitat vertical, ne disposent pas de l'espace nécessaire ou ne souhaitent pas s'investir dans le compostage individuel.

Le compostage collectif est complémentaire et permet ainsi à tous de détourner les déchets fermentescibles de la poubelle. L'opération préalable de tri demeure mais l'apport est centralisé pour un groupe de taille variable d'usagers. La contrainte réside dans la limitation du temps de dépôt car celui-ci doit être contrôlé, l'avantage est dans l'absence de gestion de la fermentation et de la maturation. L'usager revient en fin de cycle s'il veut se fournir en compost.

Les outils peuvent être identiques à ceux du compostage individuel. Le compostage en tas devient le compostage en andain, dans un espace fermé. Il peut accueillir jusqu'à plusieurs centaines d'usagers et est géré par un maître composteur. Les composteurs de grande capacité, en bois ou en plastique recyclé, trouvent leur place en pied d'immeuble dans l'habitat vertical comme dans les lotissements pavillonnaires. Le composteur à tambour rotatif s'automatise et répond plus particulièrement aux besoins de la restauration collective.

La nouveauté en matière de compostage collectif de proximité est certainement le pavillon de compostage. Il présente un grand gain d'espace avec un habit de chalet en bois qui le rend attractif.

 

Ce panorama des solutions de compostage peut certainement être amélioré par des innovations, toujours dans l'objectif de valorisation maximale de la matière organique pour son réemploi dans la fertilisation de la terre. Le large éventail montre déjà les possibilités offertes aux particuliers comme aux élus soucieux de réduire les déchets ménagers.